Welcome to Mbikudi's official website - UK FREE delivery for purchase over £19.99 !



Une petite odeur d'été : l'huile de coco

Posted by Hermine Makangu on

Une petite odeur d'été : l'huile de coco

Le palmier est une herbe tropical.

L’hiver est bientôt là, pourquoi ne pas s’offrir un petit morceau d’été ? L’huile de coco avec son odeur sucrée et unique rappelle la plage et le soleil. Elle fait dorénavant partie de notre vie quotidienne. On ne s’en rend pas forcement compte mais elle se trouve dans les gâteaux, les biscuits (et bien d’autres) mais aussi dans les cométiques.  D’où vient cette huile et à quoi peut-elle servir ?

 


Un palmier à coco.

 

Petite histoire du palmier.

Le palmier est en réalité une herbe géante (comme le bambou) et non un arbre. Ce que nous appelons tronc n’est que le résultat de la cicatrisation de la chute des palmes des années précédentes et se nomme le stipe. La diffusion du palmier à coco a commencé vers le XIIe siècle au départ de Nouvelle Zélande puis arrive dans les pays de l’Océan Indien pour conquérir l’Afrique de l’Ouest et l’Amérique de l’Ouest. Le cocotier est une plante qui donne des cocos toute l’année. Il faut à peu près un an pour que la noix arrive à maturité. Un palmier permet de récolter entre 50 et 150 noix par an. Il peut vivre 100 ans mais il produit moins au fur et à mesure qu’il vieilli.

Ce que nous connaissons sous le nom de noix de coco est en fait une drupe comme la pêche et la cerise ! Oui c’est un noyau et de la chaire. La noix est le noyau et la pulpe que l’on peut manger est la nourriture pour que le germe puisse grandir. Ce gros noyau représente 60% de la totalité du fruit, il est protégé par une peau fibreuse et épaisse. Lorsqu’on l’achète les fibres sèches qui entourent la noix sont des restes de la bourre de protection.

 


L'huile de coco comme après soleil.

 

Tout est bon dans le palmier.

Le stipe donne du bois pour différentes constructions (bâteau, pilotis…), les feuilles font des toitures, des chapeaux, des  tapis… Le cœur de palmier, le cœur tendre du stipe ou choux coco se cuisine.

Passons à la noix de coco et ses utilisations. La jeune noix coco est remplie d’un jus rafraîchissant et désaltérant. La pulpe blanche fraiche se mange ou sert à fabriquer d’autres produits. Le lait et la crème de coco sont obtenus par pression d’un mélange d’albumen frais râpé et d’eau.

L’huile vierge ou de première pression à froid est la meilleure qualité. Elle est utilisée pour la confection de produits alimentaires ou en cosmétique. C’est la meilleure qualité mais bio c’est encore mieux. Il ne faut pas la confondre avec l’huile de coprah. Elle est obtenue par pression à chaud est transformée peut servir à faire des savons, shampoings, cosmétiques, détergents, peintures, produits pharmaceutiques. Dans l’industrie alimentaire, elle entre dans la composition de nombreuses recettes sous le terme d’huile végétale : huile de coprah et margarine. La pulpe de noix de coco une fois séchée donne le coprah qui est transformé en huile de coprah ou de coco. La pulpe sèche est blanchie grâce à des filtres en carbone, elle est raffinée pour éliminer les bactéries et les moisissures apparues pendant le séchage puis elle est désodorisée car les bactéries en se développant dégagent une odeur de moisi. Cette huile raffinée perd son odeur de coco, ses nutriments et ses vitamines. Cette huile peut aussi être hydrogénée. Elle subit un traitement qui modifie la structure des acides gras ce qui fait qu’elle reste solide à température ambiante. Cette transformation si elle n’est pas parfaite favorise le mauvais cholestérol à cause des acide gras trans. L’huile hydrogénée a un nom INCI (nom inscrit pour la composition des produits) Sodium Hydrogenated Cocoate. En cosmétique comme dans l’alimentation je vous recommande d’éviter ce genre d’ingrédient.

Si vous voulez vous pouvez faire chez vous votre huile de coco vierge. Ce site donne les explications simplement : recette simple et ici en vidéo :https://www.youtube.com/watch?v=BFVCefAic7U

Ce qui m’intéresse c’est l’huile de coco vierge et bio de préférence.

Huile de coco vierge a beaucoup d’atouts pour les cosmétiques. C’est une huile qui est solide en dessous de 25 degrés. Elle est riche en acide laurique présent à 48% et en acides gras saturés.

  • En cuisine

Elle apporte un petit goût subtil qui parfume les plats. Elle peut chauffer à haute température sans se dénaturer, elle peut servir d’huile de friture. L'huile de noix de coco est aussi très appréciée pour les personnes vegans car elle se substitue parfaitement au beurre en pâtisserie. Une consommation quotidienne raisonnable (de une à trois cuillères à soupe) n'entraîne aucun risque pour la santé lorsque l'huile est vierge. Il faut varier les huiles dans son régime alimentaire car elles apportent toutes des omégas différents et des vitamines selon leur utilisation. Autrefois considérés comme mauvais, les acides gras sont réhabilités aujourd’hui. Ils réduisent les risques de maladies cardio-vasculaires et de cancer selon les dernières études. L’huile de coco vierge riche en acides gras saturés peut aider à rester en bonne santé.

 


Huile de coco figée.

 

  • Dans la salle de bain

 L’huile de coco est parfaite pour la peau et les cheveux. Elle est source de vitamine A qui aide à la régénération cellulaire et favorise l’hydratation de la peau. Elle contient de la vitamine E qui est un puissant antioxydant qui protège les cellules du vieillissement. Pensez à faire un test avant de vous tartiner pour rechercher un éventuel effet indésirable : un peu d’huile dans le creux du coude pour vérifier l’absence de réaction.

Si vous avez les cheveux secs, cassés ou crépus elle peut devenir une alliée. Elle s’utilise en masque avant-shampoing pour retrouver des cheveux brillants. L'huile de coco rétablit la cohésion entre les écailles des cheveux, elle les répare et les gaine pour les protéger des agressions de la chaleur. Faites un masque une fois par semaine, laisser poser 30 min enveloppé dans une serviette (qui ne servira plus qu’à ça). Rincer et faire un shampoing. Pour ne pas graisser votre cuir chevelu, il est préférable de ne pas en appliquer sur les racines, et de se concentrer sur les longueurs et les pointes.

L’huile de coco est appréciée par toutes les peaux sauf celles acnéiques. L’huile de coco est dotée de propriétés anti-bactériennes et anti-infectieuses. Elle est intéressante pour ses propriétés antioxydantes grâce aux vitamines A et E qu'elle contient.

Pour les peaux sèches ou matures : elle peut s’utiliser pure. Elle va hydrater et tonifier. Elle est parfaite pour démaquiller le visage. Il suffit de se masser légèrement le visage avec l’huile puis d’essuyer avec un coton à démaquiller ou un gant doux. Votre peau sera assouplie et protégée. Puisqu’elle est très vite absorbée par les peaux sèches, elle les nourrit et l’hydrate en profondeur.

Pour les autres types de peaux : en soin ou en démaquillage une à deux fois par semaine suffit. Elle soulage aussi les coups de soleil.

N’hésitez pas à la conserver au réfrigérateur et à la sortir 30 min avant l’application. Ce petit soin détente va tonifier et redonner de l’éclat à votre peau. Si vous êtes un peu pressé et que l’huile est figée le plus simple est de laisser tremper votre flacon quelques minutes dans de l’eau chaude et votre huile redeviendra liquide.

En cosmétique le nom INCI de l’huile de coco est  «cocos nucifera » ou « cocos nucifera oil», et pour celle saponifiée à froid on utilise « Sodium Cocoate ». Dans les produits cosmétiques privilégiez ceux bio. Dans le savon à froid l'odeur de coco disparait.

 

 

Avec ce regain d’intérêt pour le coco mieux vaut se méfier un peu. Choisissez-la bio pour être plus serein quant au mode de récolte et de culture des palmiers à noix de coco. L’huile contenue dans les produits de grande consommation n’est pas bio, sinon ce serait écrit en gros ! Donc on ne connait pas les conditions d’exploitation du palmier, des animaux ou des hommes. L’huile de coco vierge n’est pas la plus produite dans le monde donc tout le monde ne pas l’utiliser. Elle coûte un peu plus cher (hum un peu ?) ce qui n’arrange pas les industriels.  Mais comme elle est à la mode, on en trouve dans beaucoup de produits. Le souci c’est que ces produits contiennent du coprah voire des huiles issues de la pétrochimie parfumées au coco de synthèse. Donc attention, ne pas se fier aux slogans ou aux images de noix de coco sur l’emballage. Il faut lire les étiquettes pour repérer le sodium hydrogenated cocoate (pas bon!!) ou le sodium cocoate  (youpi!!).

 

Mbikudi travaille avec de l’huile  de coco

bio uniquement.